Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 19:47

images-copie-1.jpgLes dattes ne sont consommées en grande quantité et tous les soirs que durant la période du mois de Ramadan, car leurs valeurs nutritionnelles sont encore méconnues de la plupart des gens.

Pour avoir une idée précise, je vous présente ceci par des chiffres :

 

Valeurs nutritionnelles moyennes pour 100g (environ une douzaine de dattes)

 

Énergie : 309 kcal ou 1310 kj

Protéines : 2,3g

Glucides : 70,6g                                                                                      

Lipides : 0,2g

Fibres alimentaires : 7,9g

Sodium : 0,02g

 

Comme vous pouvez le constater, les glucides représentent 70,6g et c'est une bonne chose, car c'est le carburant pour vos tissus musculaires y compris ceux de votre cœur. Les fibres alimentaires représentent 7,9g, ce qui facilite le transit intestinal. Par contre, les lipides ne représentent que 0,2g, ce qui est bénéfique, car vous ne risquerez pas de grossir en mangeant des dattes. Quant au sodium, son rôle principal est la répartition de l'eau dans votre organisme.

Les dattes vous offrent aussi des minéraux et des oligo-éléments en quantité importante. Elles en contiennent entre 1,5 et 1,8% , soit deux à trois plus que dans les fruits frais.

 

Les dattes, un aliment complet

 

Le Prophète, que le salut et la bénédiction a vu juste lorsqu'il a commandé au croyant de rompre leur jeûne par des dattes : « Si l'un de vous veut rompre le jeûne, qu'il le fasse avec des dattes parce qu'elles sont une bénédiction et s'il n'en trouve pas, qu'il le rompe avec de l'eau, parce qu'elle est une purification » Rapporté par Abou Daoud et Attirmidi.

Il a raison aussi lorsqu'il dit dans un autre hadith : « Une maison où il n'y a pas de dattes est une maison dont les habitants sont affamés ». Rapporté par Ahmed, muslim, Abou Daoud, Attirmidi et Ibn Maja.

D'ailleurs c'était la nourriture préférée du Prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui. A ce sujet Orwa a rapporté que Aïcha, qu'Allah l'agrée, a dit : « Par Allah mon neveu, nous pouvions observer la nouvelle lune, puis la nouvelle lune, puis la nouvelle lune, trois nouvelles lunes qui faisaient en somme deux mois et le feu ne s'allumait pas dans la maison du Messager d'Allah. Je dis alors : Mais ma tante, de quoi viviez-vous alors ? Elle dit : De deux choses, les dattes et l'eau. Mais le Messager d'Allah avait des voisins parmi les Ansars qui possédaient des bêtes et ils envoyaient de leur lait au Messager d'Allah et nous nous en abreuvions ». Rapporté par Al Boukhari et Muslim.

 

Les dattes sont encore plus bénéfique pour les femmes 

 

Le Prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui, a dit : « donnez à manger à vos femmes des dattes, la femme qui en mange, donne naissance à des enfants d'une nature bienveillante ». Rapporté par Al Boukhari, Muslim et Abou Daoud.

 

Quant à leurs bienfaits sur l'accouchement, le Coran a dit à propos de Marie : « Puis les douleurs de l'accouchement l'amenèrent vers un tronc de palmier, et elle dit : Malheur à moi ! Que ne suis-je morte avant cet instant ! Et que ne suis-je totalement oubliée ! Alors Il l'appela d'au dessus d'elle : Ne t'afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier, il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois, et que ton œil se réjouisse ! Sourate Marie, versets 22 à 25.

 

Après quatorze siècles, la science est venue confirmer cette recommandation pour la femme enceinte. En effet, on a découvert que de l’ocytocine était présente dans les dattes et que cette hormone, secrétée par l'hypophyse juste avant l'accouchement, facilitait la naissance en stimulant les contractions de l'utérus pendant l'accouchement.

 

J'espère qu'après avoir lu cela vous changerez d'avis et que vous mangerez des dattes tout au long de l'année, et non pas uniquement pendant la période du Ramadan.

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 14:02

Vous croyiez probablement que, depuis le temps, les Français s'étaient habitués au voile musulman et avaient fini, avec plus ou moins de réticence ou d'animosité, par l'intégrer. Et bien détrompez-vous ! Il est des territoires où ce couvre-chef n'est absolument pas toléré par les indigènes du coin.

 

C'est le cas dans les petits villages de la France la plus profonde, où soit dit en passant ce sont tous les musulmans qui sont rejetés en bloc. On m'a rapporté plusieurs exemples illustrant cet état de fait. Par ailleurs, j'en ai fait moi-même l'expérience. Il y a plusieurs années, je me suis trouvée, pour des raisons professionnelles, dans un charmant petit village d'Ardèche prénommé Chomérac. Je peux vous dire que mon premier contact avec la population locale a été plus que glacial. Je m'étais arrêté pour demander mon chemin à un fermier, qui me tournait le dos. Celui-ci s'apprêtait sûrement à me répondre, mais en se retournant, il remarqua que je n'appartenais pas à son espèce. Il se figea comme s'il avait vu une extra-terrestre et garda le silence en me fixant de son horrible regard. Je n'ose pas imaginer ce que cela aurait été si j'avais été voilée ! Je repartis décontenancée et extrêmement choquée. Par la suite, dans l'exercice de ma profession d'enseignante dans ce village, j'ai eu l'occasion de croiser de nombreuses personnes de cette espèce.

 

Ce qui est plus choquant, c'est de retrouver ce genre d'attitude dans des régions plus touristiques, où par définition on croise des gens venant de partout et donc sensés être plus ouverts. Pourtant il n'en est rien. Mais dans ce cas, précisons-le, les habitants et les touristes font une petite distinction : ceux qu'ils ne supportent pas, ce sont principalement les musulmans qui affichent leur religion, essentiellement par le port du voile.

 

Je vais vous donner un exemple bien concret. Depuis plusieurs années, nous passons nos vacances d'été dans une petite commune du bord de mer, non loin de Perpignan. Il y a quelques années nous ne croisions pratiquement pas de coreligionnaires, mais cela a commencé à changer dernièrement, fort heureusement. On arrive même à croiser occasionnellement des femmes voilées dans les rues ou même sur les plages. Et là, il faut vraiment voir les regards qui se posent sur elles ! Je suis sûre que bon nombre de ces sympathiques vacanciers auraient aimé que la municipalité, outre le panneau «interdit aux chiens », ajoute un panneau interdisant la plage aux femmes voilées.

 

Cette année, on a invité ma mère à passer le week-end avec nous. C'est une femme âgée portant le voile. Que de regards haineux j'ai vu se poser sur elle ! A vous en rendre malade ! A commencer par notre gentille voisine, qui habituellement discute toujours avec nous. Chaque fois qu'elle la voyait assise seule sur la terrasse, elle passait sans un bonjour. Un autre jour, on a croisé, de l'autre côté du trottoir, deux vieux messieurs, je devrais dire deux vieux horribles monstres. Ils nous fixaient et parlaient à voix suffisamment haute pour qu'on les entende. Résumé en les citant : « Regarde, il y en a même ici ! Oui, ils sont partout ! » Si ma bonne éducation ne m'avait pas retenu, je lui aurais répondu : « Oui, c'est comme les vieux c., eux aussi sont partout ! » Une autre fois, alors que ma mère et moi prenions notre café sur la terrasse, un homme est passé en vélo. Nous voyant, il a attendu de dépasser légèrement la maison pour se mettre à scander : « le minaret, le minaret, le minaret... ! » Je lui ai répondu intérieurement : « Inch'Allah ! »

 

C'est encore pire lorsqu'une femme voilée ose s'aventurer sur la plage ! Là, la seule voile que l'on apprécie c'est celle des bateaux qui passent au loin. Chaque fois, qu'il y a un voile musulman dans les parages, vous avez les mêmes regards qui se figent et se braquent. Un jour, une jeune femme voilée a même osé se baigner toute habillée. O scandale ! Moi, je dis bravo à son courage !

 

Pourquoi tant de haine ? Qu'y a t-il-de si choquant à ce qu'une femme porte le voile ? Pourquoi est-ce plus choquant et plus insupportable que de voir une femme s'exhiber pratiquement nue ? La liberté de la femme résiderait-elle uniquement dans la nudité ? Les soi-disant intellectuels n'ont cessé de dénoncer le voile comme symbole de soumission ou d'appartenance politique (entendez extrémiste), que l'opinion publique l'a accepté et admis comme parole d'Evangile. Mais dans le premier cas, il y a une contradiction flagrante. Si tout le monde pense que les femmes se voilent sous la torture de leur mari, lorsqu'ils voient une femme voilée enfin « autorisée » à sortir de son cloître pour respirer l'air marin, ils devraient se réjouir pour elles, et non la regarder avec haine !

 

Mais dans les deux cas, ils se trompent. Le voile n'est ni un symbole de soumission, si ce n'est à Dieu, ni un symbole d'appartenance politique. C'est simplement un acte de dévotion, la volonté de vivre sa religion pleinement. Une musulmane voilée est sensée être une personne qui répond à toutes les obligations de l'Islam. Elle doit être habitée par l'amour et la crainte de Dieu, en tout moment. Elle doit être honnête et droite dans tous ses actes. En d'autres termes elle doit être l'incarnation de la bonté. Ce qui est loin, bien malheureusement, d'être le cas.

 

Cependant, malgré le tableau que je viens de dresser, il ne faut pas se décourager. Les musulmans doivent effectivement être partout, et contribuer, par un comportement exemplaire, à changer les mentalités hostiles qui nous entourent. C'est à nous de faire le travail pour expliquer ce qu'est notre religion. C'est à nous, par notre comportement, de leur faire comprendre que nous ne sommes pas de dangereux ennemis, mais des citoyens comme eux, qui n'aspirons qu'à vivre en paix et contribuer à l'enrichissement économique et culturel de ce pays que nous avons choisi, ou qui est le nôtre par naissance. Le chemin est très long et difficile, mais nous pouvons y parvenir, inch'Allah.

 

N. I.

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 19:07

Le ramadan est une bonne occasion pour reposer son estomac, qui travaille tout au long de l'année, et le débarrasser des toxines résiduelles. C'est aussi une bonne opportunité pour faire fondre le surplus de graisses qui s’accumulent. A ce sujet le Prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui a dit : « Jeûnez, vous acquerrez la santé ! ». Rapporté par Ibn Sunny. Mais comment faire pour que le ramadan devienne source d'une bonne hygiène de vie ?

Le jeûne est un bon moyen pour le corps d'effectuer un bon régime à condition de suivre les conseils suivants :

- Après une journée de jeûne ne vous précipitez pas sur la nourriture et ce qui s'offre à vos yeux et à vos mains, mais commencez doucement.

- Faites des pauses entre les différents plats.

- Buvez davantage par rapport aux autres nuits de l'année et étalez l'absorption des liquides sur toute la nuit, en privilégiant de l'eau le plus possible.

- Évitez, autant que possible, les sucreries et les aliments riches en graisse.

- Priez, sortez, marcher et bougez, cela ne peut que vous faire que du bien.

Rappelons que le fait de fêter les nuits du ramadan ne nous empêche pas d'être raisonnable au niveau de la consommation de la nourriture ; tout cela pour le bonheur de notre santé.

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 17:58

 

Dans les pays musulmans, l'administration et les différents lieux de travail s'adaptent aux horaires du ramadan, cela afin de faciliter l'accomplissement de cette obligation. Ces changements pour ce mois sacré rendent la vie plus facile et la pratique plus agréable. Les fidèles font le ramadan le jour tout en s'occupant de leurs affaires. Le soir ils réalisent la prière des surérogatoires (At-Tarâwîh) et se rendent visite mutuellement ou sortir changer d'air un peu comme c'est le cas durant ce mois, car les gens savent que le lendemain ils commenceront leur travail avec un peu de décalage.

 

Par contre, dans les pays non musulmans en général et la France en particulier, où je vis depuis 23 ans, le ramadan est considéré comme la pratique des seuls musulmans croyants et en plus c'est un État laïque. De ce fait il n'y a pas de mesures particulières. Chaque musulman et musulmane doit s'adapter et trouver des solutions adéquates. De plus les fidèles effectuent le jeûne au milieu de leurs collègues qui mangent, fument et boivent. Ce qui rend la tâche des fidèles un peu plus difficile, même si parfois les collègues non musulmans se font discret quand ils veulent manger ou boire, par respect pour leurs collègues. Le soir les musulmans font la prière des surérogatoires, mais par contre ils sont obligés d'écourter leurs veillées pour pouvoir se rendre à leur travail dans de bonnes conditions.

 

Il faut cependant noter un changement notoire qui facilite la vie quotidienne des musulmans lors du mois du ramadan. La plupart des supermarchés reconnaissant le poids économique de cette communauté et les bénéfices substantiels représentés par ce mois, estimées cette année à plus de 350 millions d'euros de chiffre d'affaires par le journal de BFM TV du jeudi 19 juillet 2012 ; soit une progression de 25% par rapport au ramadan précédent, ouvrent des rayons de plus en plus importants à des produits Halal de plus en plus variés. Ainsi, le musulman peut s'approvisionner plus facilement, sans être obligé de faire des détours pour passer par les boutiques arabes.

 

Autre particularité de ce mois sacré pour les musulmans vivant à l’étranger c'est la communion avec leur pays d'origine à travers les chaînes de télévision qu'ils regardent, pour la plupart d'entre eux, le soir, pendant la rupture du jeûne. Cependant ce mois est loin d'être marqué uniquement par la repli sur sa communauté. En effet si les musulmans aiment se retrouver pour partager plus de temps ensemble (lors des prières et du repas), ce mois leur offre également l'occasion de s'ouvrir davantage aux autres. On peut citer l'exemple des associations musulmanes qui servent des repas à tous les déshérités quel que soit leur religion, la plus connue étant « une Chourba pour tous » à Paris. Ce mois est aussi l'occasion de discussions interconfessionnel essentiellement sur les lieux de travail. En effet l'effort fourni lors du jeûne suscitent souvent la curiosité et l'intérêt des non musulmans, c'est alors l'occasion pour les musulmans d'expliquer à leurs collègues les valeurs fondamentales de ce mois sacré. Ce dialogue associé au comportement individuel de chacun permet de donner aux autres une image plus véridique de l'Islam.

 

Ainsi, comme vous le voyez le Ramadan dans les pays non musulmans ne présente pas que des inconvénients, il s'avère aussi propice au dialogue et permet à chaque musulman de donner un image plus authentique de sa religion

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 14:28

La patience est une vertu qui n'est pas donnée à tout le monde. Le Prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui , a dit à son sujet : « La patience est une lumière !» rapporté par Muslim. Elle fait partie des grandes qualités des Prophètes, qui ont tous dû affronter des difficultés énormes durant l'accomplissement de leur devoir, à savoir transmettre le message de Dieu auprès des hommes. Elle est aussi une qualité pour les croyants, qui ne se laissent pas abattre par les afflictions et les difficultés prévisibles ou non de cette vie.

 

La patience comme remède 

 

Dans la vie, l'être humain, malgré toute sa volonté, ne peut pas avoir tout ce qu'il veut, ce qui engendre la frustration. Ce sentiment va le conduire soit à la révolte et à la colère, ce qui ne peut en rien améliorer sa situation physique et morale, soit à la patience : l'attente de jours meilleurs ou une autre occasion pour rebondir ou ressaisir sa chance. Cette option offre à la personne un remède contre la frustration, le désespoir et la mécréance envers Son Créateur. Elle lui donne de l'espoir, l'occasion de rebondir, ou au contraire, avec les jours ou les mois, la conviction que ce qu'il voulait n'était pas vraiment bien pour lui.

Cette qualité devient essentielle dans les moments les plus durs de la vie : la perte d'un être cher. A ce moment-là, il n' y a que la patience qui peut nous aider à ne pas sombrer dans le désespoir le plus noir et à continuer à vivre jusqu'à ce que l'on puisse surmonter cet événement.

 

La patience dans les invocations 

 

En tant que croyants, nous invoquons Dieu tous les jours. Il y a des souhaits personnels qui se concrétisent, d'autres qui sont en cours de réalisation, alors que d'autres tardent à venir. A ce moment-là, survient un sentiment de lassitude et d'impatience. Pourtant, notre Prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui, nous a enseigné que la patience était une qualité dans l’exhaussement de nos prières. Mieux encore, il nous a dit dans un hadith que Dieu, le jour de la résurrection, fera venir devant Lui l'être humain et lui dira en ce qui concerne ses invocations : « tel jour tu m'as demandé telle chose, puis tu as vu que Je te l'avais accordée », ainsi de suite jusqu'à ce qu'Il lui énumère toutes ses invocations. Puis, Il lui dira : « Tel et tel jour tu m'as demandé telle ou telle chose. Tu n'as pas vu son exhaussement, mais par mon refus sache que Je t'ai épargné des événements malheureux. Puis tu m'as demandé telle ou telle chose dont tu n'as pas vu la réalisation. Alors, Je te les ai réservées pour aujourd'hui. » A ce moment-là, l'être humain préférera ne pas avoir été exhaussé dans la vie d'ici bas afin de l'être dans l'au-delà.

 

La patiente avec les parents et les enfants

 

Quand nos parents vieillissent, ils deviennent faibles, fragiles et vulnérables, ce qui rend certains d'entre eux plus ou moins impatients. Alors soyons indulgents avec eux et ne portons pas des jugements de valeur sur leur attitude, puisqu'ils étaient patients envers nous quand nous étions petits.

Il en va de même pour nos enfants en bas âge, qui eux ne connaissent pas encore la notion de patience. Pour cette raison, soyons compréhensifs vis-à-vis de leur douleur, leur fatigue ou leur réclamation et apprenons leur, progressivement, la grande valeur de cette vertu qui finit toujours par payer.

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 22:31

Après de longs mois de travail et d'effort viennent enfin les vacances d'été, qui sont bien méritées et qui donnent droit au repos et à la tranquillité. Elles permettent de « recharger les batteries » pour mieux repartir. Mais est-ce que les vacances sont tout simplement un moment de repos, d'insouciance et d'inactivité, ou pourraient-elles aussi être un bon moyen de prendre du recul et de voir les choses autrement ?

 

Le travail et le stress 

 

Quand vous travaillez, nous êtes sous pression et le stress vous cerne de tous les côtés. Face à cette situation, vous ne connaissez pas de répit, car dès que vous rentrez de votre travail, il faut se préparer pour le lendemain. Votre activité professionnelle vous prend au moins le tiers de votre temps quotidien, sans compter le trajet aller-retour. C'est encore pire si vous êtes dans le domaine médical ou paramédical, où les journées sont longues et peuvent atteindre 12 heures de présence sur le lieu de votre activité ; ou encore si vous êtes dans l'enseignement, car en rentrant chez vous, vous avez des cours à préparer et éventuellement des copies à corriger.

Mais le stress n'est pas uniquement dû au travail. Il y a aussi les factures, les tracasseries administratives... Ainsi l'être humain est pris dans un engrenage de la vie qui semble ne jamais se terminer. Travailler pour vivre et vivre pour travailler. Face à ce cercle vicieux les gens n'ont guère de moment de libre pour faire le point sur leur vie. Le problème, c'est que les années passent sans que la plupart d'entre eux ne s'en rendent compte, jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

 

Les vacances et la méditation 

 

Les vacances peuvent être une très bonne occasion pour bien réfléchir et faire le point sur sa vie. Pendant cette période, vous êtes généralement loin de votre lieu de travail, loin de ce quotidien qui vous empêche de voir clair et sans stress. Alors vous faites le bilan sur votre vie familiale, professionnelle, amicale et relationnelle, et jugez par vous même si elle est positive ou encore négative. Dans le premier cas tant mieux pour vous, mais dans le cas contraire, essayez de trouver d'où cela vient et comment vous pouvez changer le cours des choses et prendre un nouveau départ.

 

Et votre relation avec votre Créateur, qui devrait être la plus importante, où en est-elle ? Est-elle à la hauteur de vos attentes ou non ? Votre existence sert-elle à quelque chose sur cette terre ou êtes-vous tout simplement un simple numéro qui sert à gonfler la consommation ? Serez-vous encore là l'année prochaine pour rectifier le tir et marcher dans le droit chemin ?

En l'occurrence, la nuit peut être votre alliée pour réfléchir à tout cela en toute tranquillité, car le lendemain vous ne serez pas sur votre lieu du travail, mais toujours sur celui de vos vacances. Donc, rassurez-vous et profitez-en pour avoir le droit de réfléchir sans avoir à l'esprit ce lendemain plein de stress. Comme vous voyez, les vacances peuvent servir à d'autres choses, à savoir vous donner cette liberté de pensée, que vous avez perdu depuis longtemps au profit de cette société qui tend à le faire à votre place.

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 10:04

 

images.jpg

 

 

 

L'aloe vera s'appelle aussi aloès ou également lys du désert. Il appartient à la famille des liliacées (comme l'ail, la ciboulette, l'oignon, l'asperge, la tulipe et le lys). C'est une plante qui, à l'état naturel, pousse dans des endroits sablonneux et calcaires, dont le sol est semi-désertique avec un climat chaud et sec. C'est le cas des environs de Fès, ma ville natale, où elle pousse naturellement et en grande quantité. D'ailleurs on l'appelle au Maroc « Sabra » en raison de l'utilisation de ses feuilles pour la fabrication de la soie végétale. Elle est originaire d’Afrique et connue depuis longtemps au Moyen-Orient. Ses bienfaits sont connus depuis l'époque des Égyptiens, mais ce sont les Arabes qui ont commencé à la commercialiser pour ses usages externes et internes. Puis ce serait les Espagnols qui auraient apporté les premiers plans en Amérique. Elle connaît un regain d'intérêt dans le monde depuis que les Américains ont redécouvert ses bienfaits il y a une dizaine d'années.

 

Une véritable mine d'or 

 

L'aloe vera se présente sous la forme d'une plante arborescente et mesure entre 60 et 80 cm de hauteur. Au centre de ses feuilles on trouve une pulpe épaisse qui est une gelée très précieuse et recherchée pour ses bienfaits multiples, car elle contient plus de 200 éléments dont 80 nutriments. Ainsi elle renferme les vitamines A, B1, B2, B3, B6, B9, B12, des minéraux, des acides aminées, des enzymes, etc...

 

Ses bienfaits 

 

a- Nutritifs : c'est un très bon complément nutritionnel pour le rééquilibrage de l'organisme surtout pour les personnes qui souffrent de carence en vitamines, acides aminées et minéraux.

 

b- Digestifs : elle permet une bien meilleure digestion des aliments, grâce aux nombreuses enzymes qu'elle contient, et aussi la régularisation du transit intestinal ralenti.

 

c- Dermatologiques : en raison de ses effets bactéricides, hémostatiques, antiseptiques cicatrisantes, anti-brûlures et anti-inflammatoire. Il a aussi une action hydratante, protectrice et adoucissante. De plus il nourrit la peau en profondeur et l'embellit.

 

d- Cosmétiques : il est utilisé dans plusieurs produits tels que les shampoings, les crèmes solaires, les sticks et les rouges à lèvres, les déodorants, les crèmes hydratantes pour la peau, etc... Il favorise le rééquilibrage ou la réparation du pH cutané*, ainsi que la desquamation (élimination) des cellules mortes de l'épiderme. Grâce à cela l'organisme réagit naturellement en fabriquant de nouvelles cellules, qui donnent à la peau un aspect jeune.

 

Pour illustrer l'un des bienfaits de cette plante, je citerai l'exemple de mon oncle qui perdait ses cheveux. Il décida de tenter d'y remédier en recourant à la gelée de l'aloe vera, qu'il cueillait aux alentours de la ville de Fès. Le résultat fut très impressionnant : au bout de quelques temps il réussit non seulement à stopper la chute de ses cheveux, mais il finirent aussi par repousser.

 

Alors si vous avez un jardin et si vous bénéficiez des conditions climatiques requises, n'hésitez pas à le planter. Vous ne regretterez pas cet investissement, que vous rentabiliserez largement en termes d'économies et de bien-être.

 

 

 

 

* pH cutané : Il est plus faible dans le cas d'une peau acide et plus élevé dans le cas basique.

Partager cet article

Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 15:49

La circoncision est un acte chirurgical qui consiste en l'ablation partielle ou totale du prépuce afin de laisser le gland à découvert. Elle est pratiquée sur les garçons, chez les musulmans et les juifs, de un à sept ou huit ans pour les premiers et durant leur première semaine pour les seconds. Elle l'est aussi par d'autres personnes, soit pour des raisons médico-thérapeutiques contre le phimosis ou le paraphimosis, soit pour des raisons d'hygiène tout simplement. En effet, elle est de plus en plus recommandée par les médecins, essentiellement aux Etats-Unis, pour cette raison.

 

L'histoire de la circoncision 

 

La première personne qui a subi cette opération était le Prophète Ibrahim (Abraham) sur l'ordre de Dieu. Le Prophète Mohammed, que le salut et la prière soient sur lui, a dit à ce propos : « Ibrahim s'est circoncis à l'âge de 80 ans », rapporté par Al Boukhari. Par la suite, cette pratique fut adoptée par les juifs, les chrétiens et les musulmans. Mais les chrétiens l'ont abandonné depuis très longtemps.

 

La circoncision comme hygiène de vie 

 

N'importe quelle personne du sexe masculin ne peut nier le bénéfice que représente le gland lorsqu'il est à découvert, puisque dans le cas contraire et pour avoir une hygiène parfaite, la personne doit, après chaque miction, se décalotter et se recalotter afin de nettoyer les restes des urines qui restent bloquées sous le prépuce.

Cette hygiène devient encore plus compliquée lorsque la personne est hospitalisée et qu'elle a besoin d'aide pour maintenir la propreté de son corps, ou lorsqu'il s'agit d'une personne âgée, résidant dans une maison de retraite et ne pouvant pas faire sa toilette toute seule. L'hygiène devient encore plus problématique lorsque la personne est obligée de porter une protection/couche ou une sonde à demeure. Dans ce cas-là, le personnel soignant a énormément de difficultés à faire décalotter la personne, surtout pour celles qui ont un rétrécissement du prépuce, ce qui engendre l'accumulation de saletés, qui peuvent être à l'origine d'une infection.

 

Alors, un conseil : circoncisez vos garçons quelles que soient vos convictions ou votre religion. Cet acte ne fera d'eux ni des musulmans ni des juifs, mais vous leur rendrez tout simplement service pour toute leur vie.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 23:26

J'ai lu dernièrement sur un forum, que je ne citerai pas parce qu'il me semble complètement inintéressant, qu'il fallait s'inquiéter du « halal », parce qu'il serait plus qu'un mode alimentaire, un mode de vie.

Avant de lancer des propos de ce genre, dans l'unique but de faire peur à la société française, et d'augmenter le taux d'islamophobie, qui est déjà malheureusement très haut, il faut commencer par expliquer les termes utilisés.

On va commencer par le terme « halal », qui a trop souvent été utilisé pendant la dernière campagne électorale présidentielle.

En France, on ne connaît ce terme que pour désigner la viande, et en général tous les plats cuisinés, que les musulmans pratiquants peuvent consommer. Dans ce sens, il est l'équivalent du terme « casher » pour les juifs pratiquants. En ce qui concerne la viande, pour en revenir à ce qui a été source de débat et de polémique dernièrement, il renvoie à la méthode d'abattage des bêtes selon le rite musulman.

Quelle est-elle et pourquoi ? Selon le rite musulman, pour que la viande d'un animal puisse être consommée, il faut qu'il soit vivant et donc conscient au moment de son abattage. On l'égorge donc, sans l'assommer au préalable, après avoir prononcé le nom d'Allah, ce qui n'est autre qu'une manière de Lui rendre grâce, et de rappeler aussi qu'on tue cette bête avec Sa permission. Il a crée les animaux, dont certains pour nous alimenter, et c'est donc avec Son autorisation qu'on le fait. Ainsi, il est strictement interdit de tuer des bêtes pour le simple plaisir, comme cela est le cas dans les corridas, les chasses à cour, ou les safaris. Soi dit en passant, le rite juif prône la même méthode d'abattage, ce qui permet aux musulmans de consommer également la viande « casher ». Notons également que cette dernière méthode, bien que la même, n'a nullement été remise en cause par les hommes politiques, à l'exception d'une fois, puis tout le monde s'est tu après la visite du grand rabbin de France au premier ministre.

Mais la question n'est pas là, alors revenons en à nos moutons. Les musulmans n'égorgent pas les bêtes pour le plaisir de les faire souffrir. Au contraire, la personne responsable de l'abattage doit être une personne experte au geste précis, pour que la mort survienne dans les quelques secondes qui suivent. Je vous rappelle que les décharges électriques que l'on fait subir aux bêtes dans les abattoirs traditionnels n'a rien d'indolore non plus, pour s'en rendre pleinement compte il suffit de faire soi-même l'expérience d'une infime décharge électrique !

Pourquoi cette méthode d'abattage ? Tout d'abord par respect pour les bêtes, et oui, n'en déplaise à tous ceux qui haïssent notre religion, les musulmans doivent respecter toutes les créatures de Dieu, et les animaux en font partie ! Ils ont été crées pour être au service de l'homme, que ce soit comme moyen de transport ou pour son alimentation. Mais il a le devoir de les respecter et de ne pas les faire souffrir. Ainsi, de même qu'il n'a pas le droit de leur imposer une charge au-dessus de leur capacité ou de ne pas les alimenter correctement, de même lorsqu'il s'agit de les abattre pour se nourrir il doit le faire le plus humainement possible.

Dans les meilleures conditions d'abattage prônées par l'Islam, mais que l'on peut difficilement appliquer à grande échelle dans les abattoirs d'aujourd'hui, l'animal ne doit absolument pas voir le couteau du boucher, pour ne pas être terrorisé, et lorsque le geste est précis, c'est la méthode la plus rapide et la moins douloureuse, puisque la mort survient dans les quelques secondes qui suivent. Cette méthode permet aussi d'évacuer tout le sang de la bête, ce qui rend la viande plus saine à la consommation. Les non-musulmans que je connais et qui ont testé la viande des boucheries arabes affirment que son goût est bien meilleur, de plus elle est moins chère. Pour ceux qui craignent que l'Islam ne soit une maladie contagieuse, qu'ils soient rassurés, consommer de la viande « halal » ne rend pas musulman ! Voilà pour ce qui est de la viande « halal ».

 

Venons en maintenant au mode de vie. Le « halal » est-il un mode de vie ? Je vous dirai sans hésiter oui, ou tout au moins il devrait l'être dans une société, ou une communauté idéale. Pourquoi ?

Le mot « halal » signifie licite, en l'occurrence ce qui est autorisé par la religion musulmane, en opposition au mot « haram » qui signifie illicite, interdit par la religion. Ces deux termes, ou ces deux notions, couvrent tous les domaines de la vie. En d'autres termes le premier renvoie au bien et le deuxième au mal. Rappelons que les trois religions monothéistes, le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam, qui ont toutes la même source, défendent les mêmes valeurs (le respect de Dieu et de toute Sa création, le respect des parents, l'honnêteté, le pardon, la générosité...) et prônent les mêmes interdits (le meurtre, l'adultère, le vol, le mensonge...). Elles ont donc, pour l'essentiel, la même conception du bien et du mal.

Une personne qui ne veut vivre que dans le « halal » va tout faire pour suivre le droit chemin selon l'Islam (et les deux autres religions) : elle sera honnête dans tous les domaines, travaillera pour vivre (parce que l'Islam défend le travail qui est considéré comme un acte de foi – la mendicité, quelle qu'elle soit étant considérée comme la pire des tares), donnera la meilleure éducation possible à ses enfants (éduquer ses enfants étant une obligation religieuse), respectera la société dans laquelle elle vit (le respect et l'aide aux voisins étant aussi une obligation religieuse)... En résumé, cette personne vouera sa vie au bien et fera tout pour éviter le mal.

Une société, ou une communauté, vouée au mode de vie « halal » ne devrait inquiéter personne, bien au contraire ! Si tel était le cas en France et ailleurs dans le monde, la criminalité, sous toutes ses formes, serait pratiquement inexistante (les prisons donc quasi vides), les écoles seraient pleines d'enfants studieux et respectueux, tout le monde travaillerait et considérerait toute aide sociale comme un déshonneur, les rapports humains seraient fondés sur le respect et l'entraide... Nous aurions une société idéale et les musulmans seraient, ce qu'ils devraient être, un modèle pour tous.

Bien sûr, la majorité des musulmans dans le monde, contrairement à leurs dirigeants, vivent en harmonie avec leur foi. En France aussi, la majorité d'entre nous vivons selon ce principe, mais nous sommes la majorité silencieuse dont personne ne parle. Par contre, les médias ne cessent de nous montrer nos brebis galeuses, les musulmans « égarés », qui sont trop nombreux à mon goût, et qui nous font honte chaque jour.

Tous ceux qui préfèrent vivre de l'aide sociale plutôt que de travailler, tous ceux qui n'éduquent pas leurs enfants, tous ceux qui ne s'expriment que par la violence, tous ceux qui emplissent les prisons... tous ceux qui vivent dans le non « halal » sont une honte pour nous tous, bons musulmans, et pour toute notre religion.

Voilà la raison pour laquelle le « halal » devrait être un mode de vie. Nous musulmans, nous y aspirons de toutes nos forces, et si tous les non-musulmans comprenaient cela, ils le souhaiteraient au lieu de le craindre ! Souhaitons qu'un jour toutes les brebis galeuses rejoignent le troupeau et vous verrez qu'on connaîtra alors des jours meilleurs dans une société et un monde enfin apaisés.



N.I.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 19:34

Mai-Juin-103.JPG

 

 

 

En latin il s'appelle Allicum et fait partie de la famille des liliacées. En arabe il s'appelle « Thawm ». On l'emploie beaucoup pour relever la cuisine. Autrefois, il était connu dans les pays du bassin méditerranéen , mais aujourd'hui il est utilisé dans presque tous les pays du monde. En France, c'est dans le midi qu'il est le plus employé.

 

Ses Propriétés :

 

C'est un antibactérien, un antibiotique, un antimycosique et un expectorant, mais surtout c'est un cardioprotecteur hypolipémiant ; qui baisse le taux du mauvais cholestérol le LDL et augmente le bon le HDL, et aussi un hypotenseur.

 

Comme nous venons de le constater, l'ail est bon pour votre cuisine, et surtout pour votre santé, mais il vous pose sûrement le problème de la mauvaise haleine, alors que faire pour s'en débarrasser et profiter de ses bienfaits ?

 

Lavez-vous abondamment la bouche et les dents, puis utilisez un cure dent siwak. Vous pouvez, aussi, utiliser une brosse à dents et un dentifrice et surtout n’oubliez pas de la passer sur la langue. Vous pouvez aussi compléter par un bain de bouche.

Vous avez aussi la possibilité de mâcher les feuilles de persil, car cette plante agit comme un capteur et un destructeur de mauvaise odeur jusque dans l'estomac.

Pour les personnes qui n'aiment pas le persil, elles peuvent mâcher les feuilles de la menthe qui sont aussi efficaces pour chasser la mauvaise odeur.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de connaisances
  • : Mon blog traite des sujets de santé, de psychologie, de philosophie, de religion et de culture en général.
  • Contact

mes sites traduits

     

Recherche

Pages

Connaissances