Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 15:43

Les frères et les sœurs constituent une fratrie issue d'une famille, dont le noyau dur est basé autour des parents.

Par la force des choses, il y a des aînés, des cadets, et parfois des benjamins. Cette configuration engendre l'organisation des relations entre ces membres de la famille. Pour que les choses puissent bien se dérouler, il faut adopter une attitude bâtie dans une ambiance fraternelle proprement dite, et non dans un contexte de concurrence et d'animosité.

 

Mais, comment établir cette relation ?

 

Les cadets doivent à leurs aînés le même comportement qu'ils doivent à leurs parents, à savoir le respect. En contrepartie, les aînés doivent se montrer compatissants envers leurs cadets.

Concernant ces relations, le Prophète, que la bénédiction et le salut soient sur lui, a dit : « Les droits de l'aîné sur les cadets, sont les mêmes que ceux du père sur ses enfants ».

Dans un autre hadith, il a dit : « Traite avec égard ta mère, ton père, ta sœur, ton frère, et tes parents de proche en proche ».

 

Malheureusement, aujourd'hui, cet enseignement est loin d'être mis en pratique par un grand nombre de personnes. Les relations fraternelles sont de plus en plus entachées et affaiblies par la rivalité, la jalousie.... La course au matérialisme et à l'individualisme est la principale cause de ce changement.

Pour apprécier à nouveau le bonheur et la chance d'avoir des frères et sœurs, nous devons revenir aux enseignements fondamentaux de notre religion. N'oublions pas non plus, que lorsque nos parents nous abandonnent pour l'autre monde, nos frères et sœurs devraient être notre principal soutien et consolation, puisqu'ils sont les seuls à partager le même amour pour nos parents. Ils sont par conséquent les seuls à même de partager notre perte et notre chagrin.

Que Dieu nous garde, à tous, nos parents ainsi que nos frères et sœurs, le plus longtemps possible.

Repost 0
Published by connaisances - dans Relations
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 22:48

Le Prophète Mohammed, que la bénédiction et le salut soient sur lui a dit : « Allah a répertorié les bonnes œuvres, ainsi que les mauvaises ; et Il en a fixé les règles : alors, quiconque envisage d'accomplir une bonne œuvre, mais ne la concrétise pas, Allah la lui compte comme étant une bonne œuvre accomplie. S'il envisage de la faire et qu'il l'accomplit, Allah la lui comptera comme valant dix à cent fois plus et bien davantage encore. Par contre, s'il envisage de faire une mauvaise action et qu'il ne l'accomplit pas, Allah la lui comptera comme une bonne œuvre entière. S'il l'accomplit, elle sera comptée comme étant une seule mauvaise action ». Rapporté par Al Boukhari et Muslim.

Repost 0
Published by connaisances - dans Relations
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 13:47

Cette relation est fondée sur l'amour,la confiance, le respect et l'autorité. L'amour est le premier lien, car dans la grande majorité des cas, les enfants naissent dans le cœur de leurs parents avant même de venir au monde. Ils sont engendrés par amour et bénéficient de cet amour tout au long de leur vie, c'est ce sentiment qui est le moteur de leur croissance physique et psychologique. C'est ce sentiment, ce lien affectif, qui fera d'eux des êtres équilibrés, et capables à leur tour de faire des enfants dans les meilleures conditions. Des enfants aimés seront généralement aimants envers leurs parents, qui pourront compter sur eux durant leur vieillesse. Les êtres déséquilibrés et malheureux sont généralement ceux qui ont été privés de cet amour durant leur enfance.

 

Le deuxième lien qui unit parents et enfants est la confiance. Au début de leur vie, les enfants sont complètement dépendants de leurs parents. D'où la grande responsabilité de ces derniers, qui doivent se montrer à la hauteur sur tous les plans, matériels, affectifs et intellectuels. Si les parents ont tenu leur juste rôle dans ce domaine, les enfants ne pourront qu'avoir une confiance grandissante dans leurs parents. Plus tard, lorsqu'ils seront autonomes, cette relation de confiance fonctionnera dans les deux sens. Un enfant, dont on n'a jamais trahi la confiance (qui a toujours pu compter sur ses parents), à qui on a expliqué très tôt l'importance de cette valeur, aura à cœur de ne jamais trahir la confiance de ses parents. Au contraire, il fera tout pour s'en montrer digne.

 

Le troisième lien fondamental est le respect. Celui-ci va fortement dépendre des deux précédents. Plus l'amour et la confiance seront forts dans la relation parents-enfants, plus le respect sera grand. Comment pourrait-on ne pas respecter des parents qui vous ont donné tout leur amour et sur qui vous avez toujours pu compter ? Le contraire serait absolument contre nature.

 

Le respect envers les parents va d'abord se manifester envers leur autorité. Cette notion doit être fondamentale dans la relation parents-enfants. Elle est la base d'une bonne éducation. Aimer ses enfants ne signifie en rien tout leur permettre. Au contraire, les aimer signifie faire d'eux des êtres biens et bons. Pour cela, on doit leur apprendre très tôt les bonnes manières et leur interdire ce qui est mauvais. Cela commence par des choses toutes simples. Lorsque l'enfant commence à comprendre (vers un an), il faut l'habituer à ne pas jeter tout ce qui lui tombe sous la main, lui apprendre à saluer, remercier, dire au revoir... Quand il commence à marcher, lorsqu'on le sort, lui apprendre à ne pas toucher ce qui ne lui appartient pas... Tout cet apprentissage doit se faire par le dialogue, tout au long de son développement. Il faut toujours lui expliquer pourquoi on lui interdit tel ou tel comportement. Mais bien entendu, il faut que les parents soient eux-mêmes un modèle !

Plus tard, lorsque l'enfant aura grandi et que vous aurez fait de lui un homme ou une femme droit(e) en tout et digne de confiance, il ou elle ne pourra que vous remercier de votre autorité et de votre éducation.

 

Dans la vie, on récolte toujours ce que l'on a semé. Je pense que c'est encore plus vrai quand il s'agit des enfants. Si on leur a donné tout notre amour, si on a travaillé durement pour qu'ils ne manquent de rien, si on leur a donné une bonne éducation, si on leur a toujours appris à faire le bien et jamais le mal, si on a fait d'eux des êtres droits et honnêtes envers eux-mêmes, envers les hommes et envers Dieu, on ne peut s'attendre qu'au mieux. Quand on a semé et soigné une bonne graine, on ne peut que récolter un arbre magnifique, qui à son tout donnera de bons fruits ! Inch'Allah !

 

Que Dieu vous aide tous à semer de bonnes graines pour faire de notre Terre un Jardin de Paix et d'Amour.

 

                                                                                                                      N. I.

Repost 0
Published by connaisances - dans Relations
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 00:51

Cette relation est basée sur l'amour, le respect, la reconnaissance, la générosité et l'obéissance dans la mesure du possible et de ce qui est supportable et légitime.

 

Les parents sont les générateurs des enfants, de ce fait un lien de parenté est crée entre les deux parties.

Cette reconnaissance et ces devoirs sont encore plus grands envers la mère qui a souffert tout au long de la grossesse, de l'accouchement et des nuits passées auprès de ses enfants. Allah le plus Haut a dit dans ce sens : Nous avons recommandé à l'homme d'être bon avec ses deux parents. Sa mère l'a porté et l'a mis au monde péniblement » (sourate louqmane, verset 14). Au sujet de la mère, le prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui, a dit « Le paradis est sous les pieds des mères ».

 

D'autant plus que cette bonne attitude envers les parents devient autant plus obligatoire lorsque ceux-ci deviennent vieux et vulnérables. A ce moment-là il faut doubler l'effort pour rendre un peu de ce qu'ils ont fait. Quoi qu'en fasse nous ne serions jamais en mesure de leur rendre ce qu'ils ont fait pour nous. Dans ce sens quelqu'un est venu voir le Prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui, et il lui a dit : « J'ai fait ceci et cela envers ma mère, est-ce que j'ai remboursé mes dettes envers elle ». Alors le Prophète, que le salut et la bénédiction soient sur lui, lui a répondu : « Quand tu étais petit, elle espérait pour toi la vie. Quant à toi tu pourrais lui espérer un jour la mort à la fin de sa vie !».

 

Comme nous le savons tous, la vie n'est pas toujours une fleuve tranquille ; des problèmes existent et existeront toujours, mais l'essentiel c'est de savoir poser les bases d'une bonne communication avec les parents et d'éviter toute dispute avec eux, car il vaut mieux surveiller sa langue pour ne pas déraper .

Un bon conseil pour tout le monde : essayons d'être bons avec les parents et s'il y' a un malentendu , une discussion en douceur reste le moyen le plus convenable.

Repost 0
Published by connaisances - dans Relations
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de connaisances
  • Le blog de connaisances
  • : Mon blog traite des sujets de santé, de psychologie, de philosophie, de religion et de culture en général.
  • Contact

mes sites traduits

     

Recherche

Pages

Connaissances