Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:11

Le travail permet de subvenir aux besoins de la vie. Ainsi, chacun dépense, plus ou moins sans soucis, son salaire mensuel, rassuré par le fait que le salaire prochain pourvoira aux dépenses mensuelles prochaines et ainsi de suite. Beaucoup vivent comme des cigales, les fourmis devenant de plus en plus rares dans notre société de consommation.

 

Aujourd'hui, on veut nous convaincre qu'il faut acheter pour exister. Il paraît même que rien ne vaut une séance de shopping pour lutter contre les sautes d'humeur ou les petites dépressions passagères. Or tout cela n'est que leurre . C'est la course folle à la consommation qui peut réellement nous gâcher la vie et conduire à la vraie dépression, voire au suicide dans les pire des cas.

 

En effet, en finissant par vivre au dessus de nos moyens, on ne peut que s'attirer les pires ennuis. Cela commence par les crédits de consommation, qui au lieu d'être une aide passagère deviennent une incitation à consommer davantage. Sans citer les nombreuses émissions consacrées à ce sujet, dans le cadre de mon travail, j'ai rencontré de nombreuses personnes dans cette situation. Certaines personnes m'ont même avoué qu'elles avaient dû recourir à d'autres crédits pour pouvoir rembourser les dettes qu'elles avaient auprès de divers organismes de crédit. Petit à petit, ces personnes se sont trouvées noyées sous les dettes et par conséquent en situation de surendettement. N'est-ce pas là une pure folie et le plus sûr moyen de se gâcher l'existence ? Ces personnes ne travaillent plus pour vivre mais pour rembourser leurs dettes !

 

Mais comment faire pour éviter une situation aussi vicieuse ? Tout d'abord changer de philosophie. Contrairement à ce que les publicitaires veulent nous faire croire, on n'existe pas que par la consommation. Bien loin de là ! La consommation doit retrouver sa première fonction, autrement dit un moyen pour vivre et non une fin en soi. Pour cela, il faut changer sa manière de consommer. Voici quelques conseils, qui relèvent du simple bon sens.

 

Il faut commencer par vivre en fonction des ses moyens et limiter ses prétentions. Il faut apprendre à bien gérer ses ressources, savoir n'acheter que ce qui nous est utile et faire la chasse au gaspillage. On peut s'offrir le confort moderne aves tous ses gadgets, mais ne pas gaspiller signifie ne pas changer d'ordinateur ou de portable, par exemple, dès qu'un produit plus performant est mis sur le marché ! Il vaut mieux attendre que l'appareil que l'on a cesse de fonctionner, ce qui est d'autant plus facile que les constructeurs limitent volontairement leur durée de vie, pour nous inciter à consommer. Si vous voulez acheter un objet coûteux qui vous tient à cœur, attendez les soldes ou achetez-le en le payant en plusieurs fois sans frais si l'occasion se présente. Cela permet d'éviter de contracter des crédits, de générer des petites économies, qui deviendront au fur et à mesure une épargne. Cette épargne sera une sorte de sécurité ou un début d'investissement pour un projet (achat de voiture ou d'appartement... ), ou tout simplement permettra de vivre sans dettes et sans soucis.

 

 

Repost 0
Published by connaisances - dans connaissances
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 13:28

Une personne qui a quitté le système scolaire considère que l'apprentissage est derrière elle, qu'elle ait réussi ses études, ou pas. Ce sentiment est même plus fort chez ceux qui ont quitté tôt l'école, et en gardent par, conséquent, un mauvais souvenir. Une personne de quarante ans vous dirait que cela ne sert plus à rien et une personne de soixante ans que c'est trop tard !

 

Cela signifie que, dans l'esprit de la grande majorité, l'apprentissage se limite à une période précise dans la vie de chacun. Passé ce temps, il faut se résigner et se contenter de ce qu'on a acquis.

Or cela est faux. De même qu'on peut « refaire sa vie » après un échec dans sa vie de couple, on peut aussi la « refaire » d'un point de vue professionnel , ou simplement pour améliorer sa culture.

 

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes déçues par leur position professionnelle, ou ayant perdu leur poste, décident courageusement de reprendre le chemin de l'école. Cela soit en reprenant des études universitaires pour changer de filière en choisissant des voies offrant plus de débouchés, soit en optant pour la formation continue. Cette dernière permet une formation liée plus concrètement au monde du travail, puisqu'elle inclut des stages dans le domaine choisi. On peut aussi citer l'exemple des universités du troisième âge, qui permettent à des personnes à la retraite d'apprendre des langues étrangères, suivre des cours de littérature ou autres, ce qui leur permet de satisfaire d'anciennes frustrations, ou simplement de s'épanouir davantage.

 

Je connais des personnes de mon entourage qui ont choisi ces diverses options et qui n'en ont tiré que des avantages, soit du point de vue personnel et professionnel, soit uniquement du point de vue personnel. Mais l'épanouissement personnel seul n'en vaut-il pas pleinement la peine ? Apprendre, surtout passé un certain âge, est certes difficile - il faut trouver le temps et l'énergie, mais la mémoire est aussi plus faible – mais quel bonheur de découvrir de nouveaux horizons et de comprendre ce qu'on ignorait !

 

Il faut donc oser se prendre en mains et avoir le courage de reprendre l'apprentissage. Pour y croire davantage, je peux vous donner le formidable exemple d'un célèbre écrivain marocain, Mohammed Choukri (1935-2003), qui est passé, grâce à son travail et à sa ténacité, de l'analphabétisme au statut de grand écrivain. Né dans une famille très pauvre, il était analphabète jusqu'à 21 ans, l'âge auquel il s'inscrivit à l'école. Il étudia jusqu'à ce qu'il devint instituteur. Il commença à publier en 1966, à l'âge de 31 ans, autrement dit 10 ans après avoir appris à lire. Il rencontra un succès international et son œuvre fut traduiteen plus de 30 langues.

 

Il est évident que n'importe qui ne peut pas devenir un Mohamed Choukri, parce qu'en plus de son grand courage, cet homme avait un énorme talent. Mais chacun peut s'inspirer de son exemple, à son échelle, pour améliorer ses connaissances ou sa culture. En outre, avec la longévité de la vie, on a encore plus de temps devant soi pour apprendre ! Il faut donc en profiter pour vivre mieux !

Repost 0
Published by connaisances - dans connaissances
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de connaisances
  • Le blog de connaisances
  • : Mon blog traite des sujets de santé, de psychologie, de philosophie, de religion et de culture en général.
  • Contact

mes sites traduits

     

Recherche

Pages

Connaissances