Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 13:28

Une personne qui a quitté le système scolaire considère que l'apprentissage est derrière elle, qu'elle ait réussi ses études, ou pas. Ce sentiment est même plus fort chez ceux qui ont quitté tôt l'école, et en gardent par, conséquent, un mauvais souvenir. Une personne de quarante ans vous dirait que cela ne sert plus à rien et une personne de soixante ans que c'est trop tard !

 

Cela signifie que, dans l'esprit de la grande majorité, l'apprentissage se limite à une période précise dans la vie de chacun. Passé ce temps, il faut se résigner et se contenter de ce qu'on a acquis.

Or cela est faux. De même qu'on peut « refaire sa vie » après un échec dans sa vie de couple, on peut aussi la « refaire » d'un point de vue professionnel , ou simplement pour améliorer sa culture.

 

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes déçues par leur position professionnelle, ou ayant perdu leur poste, décident courageusement de reprendre le chemin de l'école. Cela soit en reprenant des études universitaires pour changer de filière en choisissant des voies offrant plus de débouchés, soit en optant pour la formation continue. Cette dernière permet une formation liée plus concrètement au monde du travail, puisqu'elle inclut des stages dans le domaine choisi. On peut aussi citer l'exemple des universités du troisième âge, qui permettent à des personnes à la retraite d'apprendre des langues étrangères, suivre des cours de littérature ou autres, ce qui leur permet de satisfaire d'anciennes frustrations, ou simplement de s'épanouir davantage.

 

Je connais des personnes de mon entourage qui ont choisi ces diverses options et qui n'en ont tiré que des avantages, soit du point de vue personnel et professionnel, soit uniquement du point de vue personnel. Mais l'épanouissement personnel seul n'en vaut-il pas pleinement la peine ? Apprendre, surtout passé un certain âge, est certes difficile - il faut trouver le temps et l'énergie, mais la mémoire est aussi plus faible – mais quel bonheur de découvrir de nouveaux horizons et de comprendre ce qu'on ignorait !

 

Il faut donc oser se prendre en mains et avoir le courage de reprendre l'apprentissage. Pour y croire davantage, je peux vous donner le formidable exemple d'un célèbre écrivain marocain, Mohammed Choukri (1935-2003), qui est passé, grâce à son travail et à sa ténacité, de l'analphabétisme au statut de grand écrivain. Né dans une famille très pauvre, il était analphabète jusqu'à 21 ans, l'âge auquel il s'inscrivit à l'école. Il étudia jusqu'à ce qu'il devint instituteur. Il commença à publier en 1966, à l'âge de 31 ans, autrement dit 10 ans après avoir appris à lire. Il rencontra un succès international et son œuvre fut traduiteen plus de 30 langues.

 

Il est évident que n'importe qui ne peut pas devenir un Mohamed Choukri, parce qu'en plus de son grand courage, cet homme avait un énorme talent. Mais chacun peut s'inspirer de son exemple, à son échelle, pour améliorer ses connaissances ou sa culture. En outre, avec la longévité de la vie, on a encore plus de temps devant soi pour apprendre ! Il faut donc en profiter pour vivre mieux !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de connaisances
  • : Mon blog traite des sujets de santé, de psychologie, de philosophie, de religion et de culture en général.
  • Contact

mes sites traduits

     

Recherche

Pages

Connaissances