Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 17:19

Tout au long de ce mois sacré, nous avons traité plusieurs aspects du Ramadan, et nous aimerions évoquer, aujourd'hui, l'aumône qui couronne la fin du jeûne.

Cette aumône est obligatoire pour chaque musulman qui en a les moyens. Elle est due par tout musulman, grand ou petit, homme ou femme. Elle doit obligatoirement être faite à un musulman. En temps normal, nous pouvons faire la charité à n'importe quelle personne, quelle que soient sa religion ou ses convictions, mais cette aumône est strictement réservée aux musulmans.

 

Objectif spirituel :

 

Elle permet de purifier l'âme des actes qui auraient pu « souiller » le jeûne, tels que les commérages ou des propos obscènes qu'on aurait tenu. Le but de cet accomplissement est donc de faire en sorte que ces actes soient absous. Elle apprend également au musulman à être généreux et à s'éloigner de l'avarice, ce que le Ramadan lui-même nous enseigne.

 

Objectif social :

 

Elle aide le nécessiteux à améliorer sa situation financière le jour de l'Aïd et à célébrer joyeusement cette fête comme le reste de ses coreligionnaire, en lui permettant d'acheter ce dont il a besoin. Elle contribue ainsi à répandre la solidarité entre les membres de la communauté musulmane.

 

Sa quantité et sa nature :

 

Elle est évaluée à un Saâ , mesuré par quatre fois la contenance des deux mains pleines de la nourriture (l'équivalent de 2100g) la plus généralement répandue dans le pays où l'on vit, telle que le blé, l'orge, le riz, les dattes, le maïs, etc.

Mais aujourd'hui, en dehors des campagnes, la grande majorité des musulmans s'en acquittent en argent. C'est le cas pour ceux qui vivent en Europe et dans les autres pays occidentaux et cela pour des raisons de commodité. En l’occurrence, en France elle est fixée à 5 euros pour chaque musulmane et musulman. Dans chaque foyer, cette somme doit être multipliée par le nombre de personnes qui le composent, quel que soit leur âge.

 

Quant à la période de sa remise, il y a trois temps :

 

- Un temps large où il est possible de la remettre un jour ou deux avant l'Aïd.

 

- Un temps obligatoire préférentiel : c'est le jour même de l'Aïd, depuis l'aube jusque juste avant l'accomplissement de la prière.

 

- Un temps obligatoire indéterminé, qui s'étend de l'accomplissent de la prière jusqu'à une date non limitée, mais dans ce cas elle perd de sa valeur et devient un simple acte de charité.

 

Les personnes pouvant en être bénéficiaires :

 

Dans les pays musulmans, il vaut mieux la donner aux voisins ou aux proches pauvres de la famille, car dans ces deux cas on ne peut pas se tromper sur la situation économique des personnes concernées. Je rappelle que lorsqu'on donne aux proches de la famille, cette aumône est considérée en plus comme un moyen d'entretenir des liens familiaux*.

Par contre, en France, les personnes vivant dans la précarité perçoivent un revenu qui s'appelle le RSA (Revenu de solidarité active). Mais on trouve des personnes qui connaissent des difficultés financières encore plus importantes, sans aucune aide de l'Etat. C'est le cas par exemple des étudiants étrangers non boursiers ou encore des personnes vivant en situation irrégulière, qui n'ont pas le droit de travailler et qui se retrouvent donc sans ressources.

 

A vous de considérer la situation des personnes qui vivent près de chez vous, et de choisir de la donner à celles qui vous semblent le plus dans le besoin. Si vous ne connaissez personne dans une telle situation, vous pouvez la donner à la mosquée, dont l'imam se chargera de la redistribuer à bon escient.

 

La bonne conduite à tenir :

 

Lorsque vous voulez la donner, déplacez-vous chez la personne concernée et non le contraire. Cela pour deux raisons :

 

1- En vous déplaçant chez la personne concernée, vous gagnerez des récompenses auprès d'Allah.

 

2- Cette démarche respecte et ménage la dignité de la personne qui reçoit et témoigne de votre modestie.

 

Dernière chose, tout d'abord soyez discret* en accomplissant cette obligation, ne demandez jamais un service en contrepartie, et enfin si un jour vous avez un problème avec cette personne, ne lui rappelez jamais que vous lui avez, par le passé, donné cette aumône. Si vous faites cette erreur, votre mérite sera annulé et votre estime tombera auprès d'Allah le Très haut, Qui, rappelons-le, nous a tout donné sans aucune contrepartie.

 

 

* Voir l'article : L'aumône faite dans la discrétion.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de connaisances
  • : Mon blog traite des sujets de santé, de psychologie, de philosophie, de religion et de culture en général.
  • Contact

mes sites traduits

     

Recherche

Pages

Connaissances