Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 10:09

Le pain demeure un aliment naturel de grande valeur dans une bonne partie de la planète, et nos ancêtres avaient déjà eu l'intelligence d'en faire la base de leur alimentation.

Les nutritionnistes le confirment : les glucides complexes, les vitamines et les minéraux que contient le pain représentent une bonne partie de nos apports quotidiens. Il reste le support et le complément idéal de tout ce que nous mangeons.

 

A son sujet le Prophète Mohammed, que le salut et la paix soient sur lui, a dit : « Le pain est le maître de la nourriture, dans la vie d'ici-bas ainsi que dans celle de l'au delà »,rapporté par Ibn Maja et d'autres. Lui-même en mangeait, tantôt en l'accompagnant de pastèque, de dattes, etc...

 

Le pain nourricier :

 

Pour rester en bonne santé, notre organisme a besoin d'un apport régulier d'aliments variés. Le pain est la clef de cette diversité des apports : la baguette ou une galette de consommation courante contient 30 à 35 g d'eau, 55 g de glucides, 7 g de protéines et 1 à 2 g de lipides.

Avec une ration quotidienne de 300 g de pain, nous sommes donc sûr de recevoir une bonne part des principaux éléments nutritifs dont nous avons besoin chaque jour :

des glucides : 125 g

des protéines : 20 g

des lipides : 2,3 g

des vitamines : B1, B2, B6, B8, PP, E

des selles minéraux, calcium, phosphore, magnésium, potassium

de l’énergie

 

Le pain ne peut pas suffire à l'ensemble de nos besoins, mais sans lui, nous aurions du mal à les couvrir correctement.

 

La richesse du pain :

 

Comme nous l'avons cité plus haut, le pain est riche par ses principaux éléments nutritifs que nous allons détailler un peu maintenant.

 

Les glucides du pain :

 

L’énergie procuré par le pain tient à sa richesse en amidon. Ce dernier fait partie de la famille des glucides, c'est-à-dire les sucres, mais pas n'importe quels sucres. En d'autres termes, il s'agit des sucres dits « complexes ». L'énergie qu'ils apportent se libère lentement. C'est tout le contraire des sucres « simples » tels que les bonbons et les confiseries qui provoquent un pic d'insuline dans l'heure qui suit, et donne la sensation de faim avec la tentation de grignoter. Les glucides complexes ne posent pas ce problème en libérant l'énergie au fur et à mesure des besoins de l'organisme, ils évitent les « coups de pompe ».

 

Les protéines du pain :

 

Le pain est riche en protéines végétales : 7 g pour 100 g de pain blanc et jusqu'à 9 g pour 100 g de pain de seigle. Léger inconvénient : les protéines du pain manquent de lysine, un acide aminé indispensable. Mais il suffit d'accompagner le pain de laitage pour corriger ce petit défaut.

 

 

Peu de lipides :

 

Dans le grain de blé, les lipides ou matières grasses, sont concentrés dans le germe. L'extraction de la farine les élimine. Le pain contient un minimum de lipides : 0,8 % dans le pain blanc, 1,2 % dans le pain de seigle ; mais des lipides de qualité, de la famille des acides gras mono-insaturés. Ainsi, ce ne sont pas les lipides du pain, mais bien ce que nous tartinons dessus qui fait grossir !

 

Des fibres au menu :

 

Notre alimentation est trop pauvre en fibres. En découlent des problèmes de transit intestinal et le retour rapide de la sensation de faim. Le pain ; et surtout le pain complet , apporte des fibres au menu.

 

Vitamines et minéraux :

 

Le pain, qu'il soit blanc ou complet, contient de précieuses vitamines du groupes B, indispensables au fonctionnement des cellules et de la vitamine PP.

Le pain complet contient en outre de la vitamine E, protecteur du vieillissement cellulaire. Il contribue aussi à l'apport quotidien en minéraux : calcium, phosphore, magnésium et potassium.

 

Le pain et le gaspillage :

 

Étant donné le caractère sacré du pain, il doit absolument être consommé et on doit tout faire pour éviter qu'il ne devienne impropre à la consommation. Pour cela, il faut commencer par le conserver correctement . Plutôt que de le garder dans des sacs en plastique, il vaut mieux le conserver dans des sachets en papier, comme ceux que les boulangers utilisent pour la vente.

 

Une fois qu'il perd de sa fraîcheur, on peut l'utiliser dans une recette de pain perdu, et il y en a beaucoup. L'une d'elles est très simple. Il suffit de le couper en tranches que l'on trempe dans un mélange d’œufs battus, un peu de lait (2 cuillère à soupe) et un peu de cannelle, puis de le faire frire dans une poêle, on appelle cela « Siour » en dialecte marocain. C'est une recette pour le petit déjeuner ou pour le dernier repas avant le commencement du jeûne appelé « shour » lors du Ramadan.

 

Si aucune recette de « recyclage » ne vous convient, vous pouvez donner votre pain perdu à des fermiers ou des éleveurs qui l'utiliseront pour alimenter leurs bêtes. Eux seront ravis de pouvoir faire des économies et vous, vous aurez la satisfaction d'avoir nourri des animaux et d'avoir évité de jeter la nourriture dont Dieu vous a fait la faveur, et que tant d'hommes sur terre peinent à avoir.

 

En conclusion, n'oubliez jamais que cet aliment qui vous semble aujourd'hui si banal est le plus sacré.

 

Le pain, le roi des aliments, à juste titre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammed Slaoui - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de connaisances
  • Le blog de connaisances
  • : Mon blog traite des sujets de santé, de psychologie, de philosophie, de religion et de culture en général.
  • Contact

mes sites traduits

     

Recherche

Pages

Connaissances